Les missions de la régulation audiovisuelle aujourd'hui

Les missions de la régulation audiovisuelle aujourd'hui

Aujourd'hui, la régulation de l'audiovisuel est très délicate avec les avancées technologiques. Tout le monde peut accéder facilement et rapidement à toutes les informations. Mais afin d'éviter toutes dérives, les autorités doivent intervenir sur les différents secteurs. Les missions de la régulation audiovisuelle ont ainsi augmenté.

La régulation audiovisuelle, garant des droits et de la liberté

L'évolution technologique a ses avantages mais aussi ses inconvénients. Personne n'est à l'abri du piratage informatique et les données personnelles ne sont plus en sécurité. C'est justement la nécessité d'instaurer une régulation audiovisuelle pour garantir et protéger les droits de chacun.

Tout le monde est libre de s'informer à tout moment et de communiquer des informations tout en respectant les règles établies par la loi. Le rôle de la régulation audiovisuelle est de veiller au respect des droits et de la liberté des individus.

En France, le CSA ou Conseil Supérieur de l'Audiovisuel est l'autorité qui régule et contrôle les activités liées à l'audiovisuel. Il veille, entre autres, au respect des droits de la personne comme la vie privée ou l'image. Il n'intervient généralement dans ces domaines qu'en cas de plaintes des victimes.

La régulation audiovisuelle en tant que contrôleur

Les missions de la régulation audiovisuelle se sont élargies en fonction de la technologie, et ce, sur plusieurs niveaux. Toujours dans le souci du respect des lois et règlements, la régulation audiovisuelle contrôle le bon fonctionnement des fréquences et les activités des acteurs de l'audiovisuel.

Chaque programme télévisé est soumis à un contrôle préventif de la régulation audiovisuelle. Les contenus de programmes seront censurés s'ils ne respectent pas les règlements. De plus, le pouvoir public exerce toujours un contrôle permanent sur les médias pour pouvoir intervenir rapidement.

En France, la censure avant une diffusion est interdite selon la loi du 30 Septembre 1986. Ainsi, l'intervention du CSA ne se fait qu'après la diffusion et il peut sanctionner en cas de besoin. Les chaînes doivent alors vérifier le contenu de leurs programmes avant leur diffusion.

Protection des jeunes publics

La protection des jeunes et des mineurs est un problème épineux dans le domaine de l'audiovisuel. Les autorités et les opérateurs se partagent les tâches pour filtrer les contenus diffusés à la télévision qui peuvent choquer les mineurs. Mais la difficulté se pose lorsqu'il s'agit d'internet.

De nombreux établissements prennent des initiatives en limitant les informations mises à la disposition des mineurs. Ils sensibilisent également les étudiants concernant la protection des données personnelles. Pour certains établissements, le règlement intérieur prévoit des sanctions en cas d'utilisation abusive d'internet. Ce règlement est signé par chaque élève et ses parents pour les responsabiliser. Une fois à la maison, la surveillance incombe aux parents et aux proches.

Il est difficile pour les parents de surveiller en permanence leurs enfants, c'est pourquoi la plupart des supports audiovisuels sont équipés d'un système de contrôle parental. Mais là encore, le problème n'est pas seulement internet. Il faut en plus les préserver des scènes de violence ou de sexe de la télévision. Pour cela, leur entourage et les adultes doivent les aider à prendre leur distance face à des images ou messages choquants.

La régulation audiovisuelle pour la protection des mineurs n'est efficace qu'avec le concours de leurs parents, de leur entourage et des acteurs de l'audiovisuel qui s'engagent à respecter la loi.

Autres articles